6 conseils pour la pêche aux carnassiers




Truc de pêche aux carnassiers

La pêche aux carnassiers représente aujourd’hui le centre d’intérêt de nombreuses personnes en France. C’est une activité amusante à laquelle tout le monde peut s’adonner. Beaucoup de techniques et d’équipements de pêche ayant vu le jour ces dernières années, il est de plus en plus facile pour les amateurs de s’adonner à cette distraction.

Cependant, certaines règles et pratiques sont absolument à connaître, pour mieux pratiquer la pêche aux carnassiers. Voici 6 conseils pour faire de la pêche aux carnassiers.

Veiller à choisir le bon plan d’eau et la bonne heure

Pour réussir la pêche aux carnassiers, le secret est avant tout de trouver un plan d’eau adapté. C’est le premier conseil dont tout pêcheur a besoin pour pratiquer cette activité. La pêche aux carnassiers peut se faire dans différents endroits, notamment au niveau des rivières, des lacs et des étangs. Malheureusement, tous les plans d’eau ne permettent pas d’effectuer une bonne pêche. Certains endroits sont en effet à privilégier par rapport à d’autres. Pour trouver un spot qui garantit de pêcher du poisson, il faut procéder par étape, la première étant de réfléchir à l’espèce que l’on souhaite pêcher. En effet, les espèces de poissons n’ont pas le même mode de vie. Par conséquent, certaines zones sont à privilégier pour trouver une espèce donnée.

Une fois l’espèce de poissons ciblée, il faut effectuer une recherche sur les meilleurs plans d’eau à proximité. À cet effet, les adeptes peuvent consulter une carte de la région, un livre ou alors faire une recherche sur internet. Sur certains blogs sont référencés les meilleurs spots par région, ce qui permet de trouver facilement le bon plan d’eau. En général, il est conseillé de faire une liste des plans d’eau et de se rapprocher des pêcheurs locaux pour plus de renseignements. Ces derniers sont en effet mieux placés pour aider à choisir le meilleur plan d’eau possible.

Une fois le plan d’eau trouvé, il faut à présent choisir la meilleure zone de pêche. En effet, certains endroits du lac ou de la rivière regorgent de poissons carnassiers. Il s’agit entre autres des :

  • parties du lac où figurent les herbiers, les arbres tombés ou abattus,
  • arrivées d’alimentation,
  • transitions de profondeur,
  • zones de nénuphars, etc.

Le black bass, le brochet et bien d’autres espèces privilégient ces zones des plans d’eau. Ce sont donc les endroits où pêcher pour espérer repartir avec du poisson.

Prévoir le matériel adapté aux carnassiers

Pour la pêche aux carnassiers, il est crucial de choisir un matériel adapté. Il faut d’abord sélectionner une canne carnassier et ensuite un moulinet maniable pour faciliter l’utilisation.

Canne à pêche pour carnassier

La canne carnassier

Il existe deux grandes catégories de cannes carnassier : la canne de pêche spinning et la canne de pêche casting. Le premier modèle, simple d’utilisation, utilise des leurres légers et est beaucoup plus adapté aux pêcheurs débutants. En revanche, la canne casting qui est beaucoup plus recommandée aux pêcheurs expérimentés utilise des leurres présentant une forte résistance dans l’eau. Elle offre une meilleure précision lors des lancers, mais requiert plus de savoir-faire.

En ce qui concerne la puissance de la canne, étant donné l’agressivité des carnassiers, il est préférable d’utiliser une canne très puissante. Les cannes légères sont en effet plus adaptées pour une pêche à la truite. Il faut donc préférer une canne mi-lourde de 30 g environ ou une canne plus lourde pour capturer des carnassiers.

Pour ce qui est de la taille de la canne, tout dépend du type de pêche prévu. Une pêche depuis le bord de la rive requiert une canne plus longue variant de 2,20 à 3 mètres. En revanche, pour une pêche en bateau, une canne de 1,90 mètre est suffisante.

Le moulinet carnassier

Le moulinet joue plusieurs fonctions et il est fortement recommandé de sélectionner un accessoire maniable. Son choix dépend de plusieurs facteurs, le premier étant la fréquence d’utilisation. Pour ceux qui pratiquent la pêche moins de deux semaines par an, un moulinet bas de gamme est approprié. En revanche, pour un outil utilisé plus fréquemment, un équipement moyen ou haut de gamme est à privilégier.

Ensuite, il faut prendre en compte le type de carnassier. Pour pêcher un gros carnassier comme le brochet ou le silure, un moulinet casting est préférable. Dans le cas contraire, c’est vers un moulinet spinning qu’il faut se tourner.

Pêche de brochet

Les différents poissons carnassiers et leurs spécificités

Pour mieux pêcher des poissons carnassiers, il est important de connaître certaines espèces ainsi que leurs spécificités.

Le black-bass

Le black-bass appartient à la famille des Centrarchidés et se caractérise par une forme trapue, allongée et une grande bouche. Il présente une coloration vert-bronze sur le corps et blanche au niveau du ventre. Sa taille varie entre 20 et 80 cm pour un poids allant de 30 à 50 kg. Son régime alimentaire est strictement ichtyophage et carnassier avec une forte préférence pour les petits poissons.

Le black-bass est beaucoup plus présent dans les zones aquatiques de plaine où la végétation est riche. Cette espèce apprécie les eaux stagnantes ou lentes, tempérées en hiver et chaudes en été. Pour le pêcher, il est possible de faire usage de tout type de leurres. L’animal se capture plus facilement en surface.

Le brochet

Appartenant à la famille des Ésocidés, le brochet a une bouche large, une tête fendue, un corps allongé et 700 dents. Son ventre est blanc-jaune. Ses flancs sont clairs, caractérisés par des bandes transversales et son dos brun vert. Avec une taille variant entre 50 et 150 cm, son poids oscille entre 10 et 20 kg. Le brochet est un prédateur redoutable que l’on retrouve un peu partout en France.

Ses zones de prédilection ? Les eaux claires aux berges caractérisées par une grande végétation et à fond graveleux. On le retrouve dans les canaux, les étangs ainsi que dans les fleuves. L’hiver est la meilleure période pour capturer du brochet.

La perche et le Sandre

Ces espèces appartiennent à la famille des Percidés et se caractérisent par un corps rugueux. Les mâles présentent en général des couleurs vives. Les flancs de ce carnassier sont striés par des bandes noires et il possède des caudales, nageoires pelviennes et anales rouges. Sa taille varie entre 20 et 50 cm avec un poids pouvant atteindre 30 kg. On le retrouve dans les zones calmes comme les rivières, lacs et étangs.

Le Sandre a une tête allongée et un corps élancé. Avec une taille pouvant atteindre 60 cm avec 15 kg de poids, cette espèce se plaît dans les eaux lentes, calmes et tempérées.

Le bon appât pour plus de prises

Il existe de nos jours une grande variété de leurres.

Les leurres métalliques

Les leurres métalliques sont très indiqués pour pêcher du carnassier. Dans cette catégorie figure la cuillère, un type de leurres qui simule des agitations tel un poisson blessé et réfléchit la lumière dans l’eau. Cet appât permet de capturer une longue liste de carnassiers, notamment la truite, le perche ou encore le brochet.

Les leurres souples

Les leurres souples regroupent différents modèles de leurres. Ils sont très adaptés pour la pêche aux carnassiers. Bien qu’ils présentent une durée de vie assez limitée comparativement aux leurres durs, ils sont pratiques et faciles d’utilisation. Les slugs, les Shads, les leurres souples en forme de virgule, les possibilités sont innombrables.

En outre, il existe également des leurres de surface conçus pour attirer les carnassiers et autres types de poissons qui se nourrissent en surface ou à faible profondeur. Pour ce qui est des appâts, le choix dépend du poisson cible. Les pêcheurs peuvent utiliser des senteurs, des harengs, du méné, mais aussi des appâts vivants.

S’adapter aux conditions climatiques

Le choix des équipements de pêche, en l’occurrence des leurres, dépend non seulement de la météo, mais aussi du moment de la journée auquel l’activité est pratiquée. En effet, la pluie, la température du vent et de l’eau, l’ombre, la hauteur du soleil, la présence ou non d’un nuage sont autant de facteurs qui peuvent influencer une partie de pêche. Ce sont des éléments qui peuvent affecter la visibilité des leurres et influencer le comportement des poissons.

Lorsque l’eau est claire, qu’il y a soleil avec une absence de vent, la luminosité sera au son maximum, ce qui va favoriser la visibilité du leurre. Cela dit, l’effet inverse peut également se produire. C’est pourquoi le choix des couleurs des leurres et d’une importance capitale lors de la pêche aux carnassiers. En fonction des conditions climatiques, il faut privilégier des coloris voyants, des couleurs contrastées et vives. Pour mieux se préparer à de tels changements, l’idéal est de garder sur soi différentes couleurs de leurres.

De même, les conditions climatiques peuvent déterminer le comportement des poissons. Prévoir tout type de leurres et d’appâts permet de faire face à ce genre de situation.

Rester mobile !

Pour augmenter leur chance de capturer du poisson, les pêcheurs couvrent beaucoup de zones. Il faut éviter, durant une partie de pêche, de rester figé à un seul endroit. Cela limite énormément les chances de prendre du poisson. L’idéal est de rester actif et constamment mobile pour réussir à mieux pêcher. C’est d’ailleurs pourquoi il est recommandé de bien cibler les bonnes zones d’un plan d’eau avant de commencer. Connaître toutes les zones où il est facile de trouver du poisson permet de savoir où se diriger durant la partie de pêche.